04 février 2022

65. Garis-Davies_Theban_Tomb_Series

Tombe de Daga, fin de la XIe dynastie, seconde entrée, côté est (tombe 103)

Type de document : Publication illustrée

Auteurs : Nina de Garis Davies (artiste) et Alan H. Gardiner (éditeur)

Année : 1913

Langue : Anglais

Format : Adobe PDF 

Nombre de pages : 158

Documents : https://www.shpylgoreih.fr/documents/Garis-Davies_Theban_Tomb_Series_1913.pdf

Note : comparer avec 64-breasted_ancient_egyptian_paintings

64. Breasted_Ancient_Egyptian_Paintings

SHIP UNDER FULL SAIL - Gîza, tomb of Kaemankh - Dyn. VI, about 2420-2270 B.C.

Type de document : Publication illustrée

Auteurs : Nina M. Davies (artiste) & James H. Breasted (éditeur)

Année : 1936

Langue : Anglais

Format : Adobe PDF 

Nombre de pages : vol. 1 : 114, vol. 2 : 112, vol. 3 : 256

Documents : 

https://www.shpylgoreih.fr/documents/Breasted_Ancient_Egyptian_Paintings_vol_1_1936.pdf (illustrations)

https://www.shpylgoreih.fr/documents/Breasted_Ancient_Egyptian_Paintings_vol_1_1936.pdf (illustrations)

https://www.shpylgoreih.fr/documents/Breasted_Ancient_Egyptian_Paintings_vol_1_1936.pdf (catalogue)

Note : comparer avec 65. Garis-Davies_Theban_Tomb_Series

63. Problématique de la traduction de hiéroglyphes par une machine

Reconnaissance d'un signe sur Urkunden avec le logiciel Hieroglyphs AI
(Evgeniy & Alexander Sulimov, 2020)

Petite liste (mise à jour quotidiennement [1]) des éléments à prendre en compte pour mettre au point un logiciel de traduction de hiéroglyphes assistée par ordinateur (CAHT) basé sur un réseau de neurones :

A - un signe peut être :

  • un pictogramme, il exprime l'objet ou l'action dont il représente l'image
  • un idéogramme, il exprime une idée visible ou invisible
  • un phonogramme, il représente un ou plusieurs sons
  • un complément phonétique, il sert à différencier deux termes de prononciation différente mais représentés de façon identique
  • un déterminatif, il sert à différencier deux termes de sens différent mais représentés de façon identique

B - l'écriture hiéroglyphique se caractérise par l'absence

  • de séparation, d'espace entre les mots
  • de ponctuation, de marques de séparation entre les phrases
  • de caractères "majuscules"
  • d' "orthographe" (graphie) fixe

C - l'image d'un signe peut être altérée

D - un cadrat peut contenir plusieurs signes

E - distinguer cartouches, sérekh et hout

F - nécessité d'un corpus pour entraîner le réseau de neurones

G - nécessité de déterminer l'époque du texte pour en connaître les spécificités linguistigues

H - détermination des contextes temporels (perfectif, imperfectif)

I - propositions à prédicat adverbial vs nominal, avec ou sans lexèmes.

K - certains signes peuvent être abrégés, tel N25 :  en 


(page en cours de mise à jour)

___

[1] Sources : Cours d'égyptien hiéroglyphique, Grandet-Mathieu (Khéops) / L'égyptien hiéroglyphique, JP Guglielmi (Assimil), Cours d'épigraphie égyptienne, P. Le Guillou (association Imhotep), Grammaire raisonnée de l'égyptien classique, Malaise-Winand (université de Liège), publications académiques diverses.